ACCUEILLIR UN APPRENTI

Le jeune qui arrive à la pharmacie pour son alternance sort généralement des études secondaires et ne connaît pas le monde du travail. L’apprentissage doit donc suivre une progression logique des tâches à réaliser.

Au départ l’apprenti peut avoir des difficultés à aller vers les patients puisque ses compétences sont encore quasiment inexistantes. Il doit donc commencer par les tâches de réception, rangement de commande et mise en rayon qui lui permettent de se familiariser avec l’univers de la pharmacie : vous devez prendre le temps de lui montrer, faire avec lui dans un premier temps puis le laisser gagner en autonomie. L’apprenti portera un badge qui l’identifiera auprès des clients.

L’apprenti a besoin de poser des questions pour comprendre les tâches, de faire le lien avec ce qu’il apprend en théorie au CFA. L’employeur doit être empathique et patient afin de faire progresser rapidement son apprenti et de le rendre le plus autonome possible (mais toujours sous la surveillance d’un pharmacien référent). La progression sera évaluée par un délégué du CFA en concertation avec le maître d’apprentissage, lors des visites en entreprise.

CONDITIONS POUR ÊTRE MAÎTRE D’APPRENTISSAGE :

Référent direct de la formation de l’apprenant en milieu professionnel, le maître d’apprentissage/employeur doit remplir certaines conditions : être titulaire d’un diplôme de pharmacien ou de préparateur en pharmacie et posséder une expérience professionnelle d’au moins 2 ans à son poste.

LES DROITS ET DEVOIRS DE CE TUTEUR :


Dans le cadre du parcours de formation de l’apprenant, le tuteur est l’interlocuteur du CFA et chargé de :

  • Accueillir l’apprenant et lui présenter le personnel et l’entreprise
  • Organiser et planifier le poste de travail de l’apprenant
  • Assurer la progression pédagogique de l’apprenant en lui permettant d’acquérir les savoirs professionnels nécessaires à l’exercice de son futur métier.
  • Communiquer avec l’apprenant (l’informer des règles et usages internes à l’officine, s’informer du parcours de formation au CFA et des résultats obtenus, consulter
  • Accueillir le délégué du CFA dans le cadre du suivi pédagogique, évaluer l’acquisition des compétences professionnelles de l’apprenant et porter une appréciation constructive pour observer la progression de l’élève dans sa formation.
  • Communiquer avec le CFA (absences, motivation, difficultés de l’apprenti notamment) pour que le CFA mette en place les outils nécessaires (suivi et soutien personnalisé etc)

Si le maître d’apprentissage est aussi le pharmacien titulaire, outre ses missions de « tuteur », il a des devoirs en tant qu’employeur : en effet, le salarié est un employé au même titre que les autres membres de l’équipe officinale. Le code du Travail s’applique ici pleinement et le titulaire de l’officine doit :

  • Veiller aux bonnes conditions de travail, d’hygiène et de sécurité.
  • Il doit verser un salaire à l’apprenant(e) couvrant le temps passé à l’officine et au CFA, conformément à la législation en vigueur ; le temps de travail fixé à 35h/semaine, incluant les 2 journées de formation au CFA (soit 16h).
  • Pour la préparation directe des épreuves, l’apprenti a droit à un congé supplémentaire de cinq jours ouvrables avec maintien du salaire, et situé dans le mois qui précède les épreuves (Article L6222-35).
  • Le titulaire s’engage à permettre à l’apprenant(e) de suivre la formation dispensée par le CFA d’une part (y compris si des cours devaient avoir lieu en distanciel) et au tuteur à exercer sa mission pédagogique d’autre part.