1. Contrat d’apprentissage ou contrat de professionnalisation ?
    • Le contrat d’apprentissage est destiné aux jeunes de 16 à 29 ans (30 ans – 1 jour à la date de début de contrat) ayant satisfait à l’obligation scolaire.
    • La conclusion d’un contrat d’apprentissage est accessible à un candidat en situation de handicap âgé de 16 ans au minimum et sans limite d’âge maximum, il doit être bénéficiaire d’une RQTH (pour en savoir plus, n’hésitez à contacter Mme Guelet, référente des personnes en situation de handicap au CFA35PP à l’adresse nadege.guelet@cfa35pp.fr).
    • Le contrat de professionnalisation est l’alternative pour les candidats âgés de plus de 29 ans sans RQTH. Attention, vérifiez l’éligibilité au contrat de professionnalisation : vérifier (votre candidat doit être demandeur d’emploi).
  2. De quelles aides puis-je bénéficier si j’engage un alternant ?
    • Dans la continuité du soutien du Gouvernement au déploiement de l’alternance, une aide d’un montant de 6 000 € sera versée à toutes les entreprises, pour les contrats conclus avec un alternant, mineur comme majeur de moins de 30 ans. Cette aide est reconduite pour 2024.
    • Aide à l’embauche d’un demandeur d’emploi de 26 ans et + : 2000€ versés par France Travail dans le cadre d’un contrat de professionnalisation
    • Aide à l’embauche d’un demandeur d’emploi de 45 ans et + : 2000€ versés par France Travail dans le cadre d’un contrat de professionnalisation (Ces deux aides sont cumulables et peuvent être sollicitées auprès de France Travail via le même formulaire).
    • Aide à l’embauche d’un candidat RQTH (reconnaissance travailleur handicapé) : jusqu’à 4000€ pour un apprenti et 5000€ pour un contrat pro versés par l’Agefiph – L’employeur doit prouver un surcoût lié aux aménagements de cette embauche.
    • Vous pouvez utiliser le simulateur Alternance destiné aux entreprises. Celui-ci permet de connaitre les aides au financement des contrats d’apprentissage et de professionnalisation selon le profil de l’alternant et de calculer le reste à charge de l’entreprise.
  3. Comment déposer une offre d’emploi auprès du CFA35PP ?
    • Dans l’onglet « Emplois » du site du CFA35PP section « Pharmacien : chercher un préparateur/apprenti » puis dans « Déposer une offre » : cliquer ici.
    • En nous communiquant vos coordonnées que nous ajouterons dans notre registre de pharmacies à la recherche d’alternants mis à disposition de ceux-ci.
  4. Le CFA35PP peut-il recevoir la « taxe d’apprentissage » ?
    • Non.
  5. Qui peut être maître d’apprentissage ?
    • Être titulaire du diplôme de pharmacien ou de préparateur en pharmacie
    • Avoir 2 ans d’expérience dans le domaine
  6. Quota d’apprentis ?
    • Un maître d’apprentissage « titulaire et TNS » peut encadrer 2 apprentis.
    • Un maître d’apprentissage « salarié » peut encadrer 2 apprentis + 1 redoublant.
  7. Quelle est la rémunération d’un alternant ?
    • La rémunération minimale est calculée en pourcentage du SMC selon l’accord de branche.
    • ATTENTION : la rémunération varie en fonction de l’âge de votre candidat.
      • ex : 26 ans est un âge charnière en pharmacie pour l’apprentissage : le code du travail prévoit une rémunération égale à 100% du SMIC.
    • Le tableau des rémunérations évolue dans l’année ! (évolution du point, augmentation du SMIC etc…) -> reportez-vous à la dernière version en vigueur (à télécharger en bas de cet article)
  8. Si mon apprenti est mineur à la signature du contrat ?
    • Le responsable légal doit signer la fiche de pré-inscription et le contrat de travail (= cerfa).
  9. Si mon candidat a un baccalauréat hors métropole et DOM-TOM ?
    • Votre candidat doit faire la demande de l’attestation de comparabilité du diplôme de niveau IV et vous la remettre : demande de comparabilité.
  10. Si votre candidat est de nationalité étrangère et hors UE ?
    • Votre candidat doit disposer d’un titre de séjour valable et de l’autorisation de travail délivrée dans le cadre de l’article L.5221-5 du code du travail. Vous devez vérifier/demander ces éléments : vérifier.
    • Le recrutement d’un ressortissant d’un pays tiers à l’Union européenne et de l’Espace économique européen nécessite une autorisation de travail avec opposabilité de la situation.